Ecrivain indépendant Des livres pour comprendre et lutter
Livres essentiels

pour comprendre et lutter

Chaque repas était un vrai repas, suivant les considérations alimentaires




« Il ne t’a manqué de rien. »

Chaque repas était un vrai repas, suivant les considérations alimentaires

. J’ai même dévoré un nombre considérable de gâteaux Napolitains, paquets achetés chaque vendredi lors du passage de l’épicier, donc à un prix exorbitant. Et chaque lundi, du marché de St Pol, ma mère ramenait une cargaison de fruits. De vrais fruits, cueillis à maturité. C’était du temps d’avant les chambres froides et du transport de masse. J’ai même mangé des pamplemousses, depuis remplacés par des pomelous. Il ne m’a manqué de rien et pourtant je mangeais sans plaisir ; toujours une peur dans les entrailles ; j’ignorais l’existence de la pauvreté, comme j’ignorais l’existence de familles harmonieuses où les enfants apprenaient les savoirs, les bonnes manières, le goût de la vie. J’ai appris un versant de la vie : à ne pas forcément croire les belles paroles, à me méfier des gens. À six ans, je ne savais même pas écrire mon prénom ni tenir un crayon ! Envoyé à l’école de Vublon uniquement car l’école était obligatoire. Sacré Charlemagne ! Pour ce qu’ils leur apprennent !
« Il ne t’a manqué de rien. J’ai tout fait pour qu’il ne te manque de rien. » Tentative de justifier l’injustifiable, l’inacceptable. Jamais depuis ma mère n’a même marmonné « j’ai eu tort. »

Commentaires possibles :

Ajouter un commentaire ou votre idée littéraire


- Jean (note 1), du 9 aout 2014 à 10 heures 14 : C'est l'éditeur millionaire qui fait la littérature : une stupidité, même historique son prédécesseur ayant été ministre de la Culture en France, son prédécesseur considérant qu'Aurélie de la rue de Valois « est une artiste en elle-même, c'est-à-dire un écrivain, un écrivain de très grand talent et de très grande qualité », Aurélie de la rue de Valois ayant eu besoin d'un éditeur millionaire pour se considérer écrivain, on peut conclure que le besoin d'un éditeur millionaire existe chez des écrivains de grande qualité.
- Patrick (avis 2), du 10 aout 2014 à 11 heures 15 : Le terme éditeur millionaire est entré dans le dictionnaire de l'Académie française en 1835. Il semble avoir été "couramment" utilisé depuis le début du siècle. L'encyclopédie de Diderot bénéficia même, dans les années 1770, de l'imagination de Charles-Joseph Panckoucke, qui en diminua le format et utilisa du papier moins cher pour réduire le prix du volume, augmenter la diffusion. Une approche d'éditeur millionaire plus que d'imprimeur.


Le contact

Accueil ecrivain independant